Toponymie de Neuville-en-Condroz et de Ehein

Publié le 13 août 2008, mis à jour le 5 septembre 2008
par Benoît Nelissen

L’étymologie du terme de "Neuville" est assez simple. A l’image d’autres entités dont l’appellation est semblable, comme Neufvilles, dans l’arrondissement de Mons, il dérive de "Nova villa". Par cette expression, il faut bien évidemment comprendre : "nouvelle ferme, nouvelle exploitation rurale". Il s’agit d’un terme fréquemment emprunté au Moyen Age. Une des plus anciennes mentions de Neuville, datant de 1266 précisément, désigne "La Novevilhe". En outre, il est à noter que ce nom est un des vocables géographiques les plus fréquents et les plus usités dans les pays de langue romane.

Quant au terme de "Condroz", indiquant la région géographique où se situe Neuville, il faut plutôt rechercher une origine celtique. Les "Condrusii" étaient une population gauloise, à l’image des "Eburons" ou des "Trévises". Selon certains étymologistes, cette expression signifiait que les membres de ce groupe étaient des "passionnés".

Neuville centre

Par contre, l’origine du nom de "Ehein" est plus floue et semble plus difficile à retrouver. Les plus anciennes mentions remontent au milieu du XIIIème siècle et font apparaître "Enhiens" (1244) ou "Anhiens" (1250). Il s’agirait d’une formation latino-franque désignant la "maison d’Inguio", c’est-à-dire "Inguianus mansus". Cet "Inguio" (ou "Ingo") semble être aussi un nom ayant entraîné le "Inguiacus mansus", correspondant vraisemblablement à Engis. Ainsi,les deux villages dériveraient du même générique. La dénomination de la localité d’Engihoul serait issue, par corollaire, de l’un ou de l’autre, voire des deux.

Par Alain-Gerard KRUPA


calle
calle
calle